Mes chers compatriotes,

Après mon premier message à la communauté française publié le 17 mars, je souhaite par ce courriel vous apporter quelques éléments d’information complémentaires sur la situation aux Comores dans le contexte de la pandémie du Coronavirus.

  1. Situation aux Comores.

Tous les vols internationaux ont été suspendus sur décision du gouvernement comorien à compter du 24 mars 2020.

Bien qu’aucun cas de coronavirus n’ait été officiellement déclaré aux Comores, la situation régionale incite à la plus grande prudence. Mayotte a connu ces dernières heures une recrudescence des cas avérés, et la Réunion n’est pas épargnée. Dans un tel contexte, tous les gouvernements des pays de la zone Afrique de l’Est / Océan indien ont pris des mesures préventives pour contrer une propagation massive du virus sur leurs territoires nationaux.

Depuis le 16 mars dernier, sur décision du Président Azali, une série de mesures destinées à stopper la propagation du virus sur le territoire national a été mise en œuvre : les festivités liées aux mariages ont été suspendues ; les personnes présentes aux cérémonies de conclusion des mariages  (le NIKAH), ne peuvent plus dépasser 20 personnes ; les funérailles sont strictement réservées aux membres de la famille, aux proches des défunts et aux habitants des villages concernés ; les commémorations annuelles sont suspendues ; les autres rassemblements, les campagnes électorales, les meetings, les concerts, les animations et autres fêtes sont interdits jusqu’à nouvel ordre ; les mesures de mise en « quatorzaine » restent en vigueur et sont appliquées à tout voyageur en provenance des pays touchés par la pandémie et considérés comme pays à risques, dont la France.

 

D’autres mesures ont été prises par le gouvernement, notamment l’interdiction des liaisons maritimes entre les îles, la suspension des liaisons maritimes entre les Comores et Madagascar ainsi que la Tanzanie et Mayotte, pour les passagers, la suspension des cours dans les écoles et les universités publiques et privées sur tout le territoire jusqu’au 5 avril prochain, la fermeture des mosquées et des lieux de culte jusqu’à nouvel ordre ainsi que la réduction de l’amplitude horaire d’ouverture des marchés en plein air de la capitale (de 06.00 heures à 16.00 heures).

Outre un Comité exécutif et permanent autour du président, a été créé un comité de traitement et de prise en charge, par arrêté du ministère de la Santé, qui a pour objectif de coordonner les actions du corps médical dans les trois îles. Les partenaires, dont la France, sont pleinement associés aux efforts déployés par les autorités pour mieux préparer le pays à l’éventuelle propagation de la maladie sur le territoire national.

Il n’en reste pas moins que, en dépit de ces efforts conjoints, le contexte sanitaire est très fragile et vous le savez.

La cellule de crise de l’Ambassade de France auprès de l’Union des Comores est en lien permanent avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à Paris, les autorités sanitaires comoriennes et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

C’est bien la raison pour laquelle d’ailleurs, à ce stade, la meilleure protection contre le virus est de respecter scrupuleusement les gestes-barrières, de les diffuser massivement autour de vous, dans vos familles, dans vos cercles d’amis et professionnels, dans les communautés où vous vivez. Et d’être attentif à tout symptôme pouvant évoquer le coronavirus : signes d’infection respiratoire aigüe (toux, difficulté à respirer) avec fièvre ou sensation de fièvre, perte de l’odorat et du goût, fatigue extrême. Dans ce cas, il est impératif de rester à son domicile en s’isolant, de porter un masque et de contacter le médecin du CMS ou la direction régionale de la Santé. En cas de fièvre, prendre uniquement du paracétamol et éviter l’automédication.

covid

  1. En ce qui concerne notre communauté

A ma demande et par mesure de sécurité, l’école française Henri Matisse de Moroni restera fermée jusqu’à nouvel ordre.

Les Alliances françaises de Moroni, Mutsamudu et Fomboni ont suspendu  temporairement leurs activités.

Toujours à ma demande, certains d’entre nous ont adopté une période de confinement de quatorze jours, à leur domicile, dès leur retour de France et, à ce stade, aucun d’entre eux n’a montré de signes inquiétants pouvant faire penser à un COVID – 19. Ce qui est une bonne nouvelle.

Les Français bloqués à Moroni et à Anjouan, qui souhaitent, pour la plupart, rentrer à Mayotte, ou à la Réunion ou en France métropolitaine font l’objet d’un suivi particulier de mes services consulaires et des autorités françaises qui, comme vous le savez, ont déployé des efforts considérables pour faciliter le retour des Français coincés dans un très grand nombre de pays après la fermeture des frontières et l’arrêt des vols commerciaux.

A ce jour, sur 130 000 Français concernés, 80 000 ont pu rejoindre – à leurs frais - leurs foyers respectifs par des vols commerciaux spécialement affrétés par la France, après négociations des autorisations spéciales de survol avec les autorités des pays concernés.

  

Les équipes de l’Ambassade et de l’Antenne consulaire sont pleinement mobilisées pour répondre à vos demandes par téléphone, e-mail et via les réseaux sociaux.

 

Mesures exceptionnelles d’accueil du public.

  • L’accueil ordinaire du public est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
  • La plateforme de réponse téléphonique de la cellule de crise est joignable de 08h00 à 18h00 tous les jours au 773 06 15 / 773 07 53.
  • De nuit, la ligne strictement réservée aux urgences est joignable au 327 10 10.
  • A titre exceptionnel, des rendez-vous peuvent être organisés pour permettre de traiter les demandes urgentes (contacter les services par courriel).
  • Réception des plis et dépôt de dossiers : à l’entrée principale.

Je tiens également à attirer votre attention sur le fait que cette période exceptionnelle est propice aux rumeurs et fausses nouvelles et qu’il convient, lorsque vous recherchez des informations, de vous en tenir aux sites officiels.

Soyez assurés de ma totale mobilisation, ainsi que de celle de mes équipes pour vous apporter, autant que faire se peut, informations et soutiens en cette période troublée qui exige de nous tous, vigilance, civisme et solidarité.

Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account