Mes chers compatriotes,

Après mon premier message à la communauté française publié le 17 mars, je souhaite par ce courriel vous apporter quelques éléments d’information complémentaires sur la situation aux Comores dans le contexte de la pandémie du Coronavirus.

  1. Situation aux Comores.

Tous les vols internationaux ont été suspendus sur décision du gouvernement comorien à compter du 24 mars 2020.

Bien qu’aucun cas de coronavirus n’ait été officiellement déclaré aux Comores, la situation régionale incite à la plus grande prudence. Mayotte a connu ces dernières heures une recrudescence des cas avérés, et la Réunion n’est pas épargnée. Dans un tel contexte, tous les gouvernements des pays de la zone Afrique de l’Est / Océan indien ont pris des mesures préventives pour contrer une propagation massive du virus sur leurs territoires nationaux.

Depuis le 16 mars dernier, sur décision du Président Azali, une série de mesures destinées à stopper la propagation du virus sur le territoire national a été mise en œuvre : les festivités liées aux mariages ont été suspendues ; les personnes présentes aux cérémonies de conclusion des mariages  (le NIKAH), ne peuvent plus dépasser 20 personnes ; les funérailles sont strictement réservées aux membres de la famille, aux proches des défunts et aux habitants des villages concernés ; les commémorations annuelles sont suspendues ; les autres rassemblements, les campagnes électorales, les meetings, les concerts, les animations et autres fêtes sont interdits jusqu’à nouvel ordre ; les mesures de mise en « quatorzaine » restent en vigueur et sont appliquées à tout voyageur en provenance des pays touchés par la pandémie et considérés comme pays à risques, dont la France.

D’autres mesures ont été prises par le gouvernement, notamment l’interdiction des liaisons maritimes entre les îles, la suspension des liaisons maritimes entre les Comores et Madagascar ainsi que la Tanzanie et Mayotte, pour les passagers, la suspension des cours dans les écoles et les universités publiques et privées sur tout le territoire jusqu’au 5 avril prochain, la fermeture des mosquées et des lieux de culte jusqu’à nouvel ordre ainsi que la réduction de l’amplitude horaire d’ouverture des marchés en plein air de la capitale (de 06.00 heures à 16.00 heures).

Outre un Comité exécutif et permanent autour du président, a été créé un comité de traitement et de prise en charge, par arrêté du ministère de la Santé, qui a pour objectif de coordonner les actions du corps médical dans les trois îles. Les partenaires, dont la France, sont pleinement associés aux efforts déployés par les autorités pour mieux préparer le pays à l’éventuelle propagation de la maladie sur le territoire national.

Il n’en reste pas moins que, en dépit de ces efforts conjoints, le contexte sanitaire est très fragile et vous le savez.

La cellule de crise de l’Ambassade de France auprès de l’Union des Comores est en lien permanent avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à Paris, les autorités sanitaires comoriennes et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

C’est bien la raison pour laquelle d’ailleurs, à ce stade, la meilleure protection contre le virus est de respecter scrupuleusement les gestes-barrières, de les diffuser massivement autour de vous, dans vos familles, dans vos cercles d’amis et professionnels, dans les communautés où vous vivez. Et d’être attentif à tout symptôme pouvant évoquer le coronavirus : signes d’infection respiratoire aigüe (toux, difficulté à respirer) avec fièvre ou sensation de fièvre, perte de l’odorat et du goût, fatigue extrême. Dans ce cas, il est impératif de rester à son domicile en s’isolant, de porter un masque et de contacter le médecin du CMS ou la direction régionale de la Santé. En cas de fièvre, prendre uniquement du paracétamol et éviter l’automédication.

Chers compatriotes,

Je souhaite par ce courriel vous apporter quelques éléments d’information sur la situation aux Comores dans le contexte de l'épidémie de Coronavirus.

Le 16 mars, le président Azali a énoncé une série de mesures destinées à stopper l’introduction du virus sur le territoire national : les festivités liées aux mariages sont suspendues ; les personnes présentes aux cérémonies de conclusion des mariages  (le NIKAH), ne doivent pas dépasser 20 personnes ; les funérailles seront strictement réservées aux membres de la famille, aux proches des défunts et aux habitants des villages concernés ; les commémorations annuelles sont suspendues ; les autres rassemblements, les campagnes électorales, les meetings, les concerts, les animations et autres fêtes sont interdits jusqu’à nouvel ordre ; les mesures de quarantaine restent en vigueur et seront renforcées pour tous les voyageurs en provenance des pays touchés par la pandémie et considérés comme pays à risques. D’autres mesures seront prises progressivement, dans d’autres domaines et vous seront communiquées ultérieurement. Enfin, il est mis en place un Comité scientifique pour conduire la lutte contre le Coronavirus.

A ce jour, il n’y a pas de cas avéré de COVID – 19 aux Comores, toutefois, compte tenu de l’évolution de la maladie en Europe et sur le continent africain, il est important d’adopter les gestes préventifs maintes fois réitérées par les autorités sanitaires internationales et d’être attentif à son état de santé et à celui de ses proches.

  • Pour se préserver de toute éventuelle contamination : suivre les gestes réitérés par toutes les autorités sanitaires dans le monde (voir documents joints).
  • Des numéros de téléphone ont été mis en place au niveau de la direction nationale de la Santé et des Agences régionales, qui sont indiqués sur l’affiche. Un numéro vert unique par les deux opérateurs téléphoniques est en passe d’être mis en place, qui desservira les trois îles.
  • Tout compatriote revenant d’un voyage récent d’un pays touché par le virus – France, Italie, etc. – doit le signaler à son chef d’îlot qui le signalera à la chancellerie (premier conseiller) et aux consulats de Moroni et d’Anjouan.
  • De même, s’il présente des symptômes tels que fièvre et toux sèche, voire difficultés respiratoires, il est invité à le signaler à son chef d’îlot qui relaiera l’information à la chaîne de commandement de l’ambassade – voir numéros ci-dessous. Le médecin référent du CMS ou les médecins des directions régionales de la santé prendront alors contact avec lui. Et lui indiqueront la marche à suivre.
  • Le mieux est de ne pas quitter son domicile pour ne pas risquer de contaminer l’extérieur et de se confiner chez soi, en portant éventuellement un masque pour ne pas contaminer ses proches. En cas de fièvre, prendre du paracétamol et seulement du paracétamol.
  • Si l’analyse du prélèvement nasal devait révéler la présence du Coronavirus, le patient serait placé à l’isolement et sous surveillance médicale stricte, sous le contrôle du médecin-référent et du commandement de l’ambassade. Le protocole de soin, en cas d’infection, sur place, est totalement pris en charge, au plan financier, par les autorités locales.
  • Les expatriés, munis d’une assurance-rapatriement, sont invités à vérifier les garanties qu’elle leur offre ainsi qu’aux membres de leur famille.
  • A ce stade, le pays étant épargné, un rapatriement général de toute la communauté française n’est pas d’actualité.

Numéros de téléphone à noter :

Standard de l’ambassade à Moroni durant les heures de travail : 773.07.53. 773.06.15.

Standard Consulat Anjouan : 771.40.27

Agent de permanence : 327 10 10.

Gendarmes : 326 10 10.

Première conseillère : 369 20 61.

Nous continuerons à vous tenir informés via vos chefs d’îlots et nos réseaux sociaux des nouvelles mesures prises par les gouvernements comorien et français.

Soyez assurés de ma totale mobilisation, ainsi que de celle de mes équipes pour vous apporter, autant que faire se peut, informations et soutiens en cette période troublée qui exige de nous tous, vigilance et solidarité.

Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Moroni, le 10 mars 2020.

L’école française Henri Matisse de Moroni sera fermée durant 14 jours à compter du 11 mars 2020, soit jusqu’au 24 mars 2020 inclus. Des modalités de rattrapage et d’accès aux cours (notamment via Pronote et le CNED) seront proposées très rapidement aux élèves.

Cette mesure préventive est prise afin de permettre aux personnes provenant de France métropolitaine ou d’un pays affecté par le COVID – 19 de se soumettre à une période de 14 jours de confinement au domicile, et de se conformer aux conseils d’hygiène en vigueur : se laver les mains très régulièrement à l’eau et au savon (au moins 20 secondes, en insistant sur les entre-doigts et garder les ongles courts), et de vérifier la température deux fois par jour, ainsi que de se protéger avec un masque chirurgical en cas de contact – à limiter au minimum - avec l’extérieur.

Toute éventuelle apparition de symptômes, tels que fièvre, toux, difficultés respiratoires, donnera lieu à une prise en charge médicale en relation étroite avec les autorités sanitaires comoriennes.  

Il s’agit là d’une mesure conservatoire basée sur le principe de précaution, destinée à protéger les familles et leurs enfants, de nombreux personnels et élèves de l’école ayant séjourné hors des Comores et dans des zones à risques durant ces vacances scolaires.

Pour rappel : aucun cas de COVID – 19 avéré n’a été relevé aux Comores à ce stade, il n’y a donc aucune raison de céder à la panique mais il est recommandé à tous, ayant voyagé dans les zones à risque ou pas, d’être vigilants et de se conformer aux mesures d’hygiène préconisées par les autorités comoriennes et par l’OMS.

L’ambassade de France auprès de l’Union des Comores.

covid

VISITEURES DE L’AMBASSADE, DU CONSULAT, DE L’ECOLE ET DE L’ALLIANCE FRANCAISE

Par mesure de prudence, toute personne atteinte de toux, de fièvre ou montrant des signes de difficultés respiratoires est invitée à ne pas entrer au consulat – à l’école, à l’Alliance française – et à bien vouloir reporter ses démarches à une date ultérieure.

Nous lui conseillons par ailleurs d’être vigilant et de consulter un médecin.

 

Hawoussana ridjihifadhwi, henimdrou yalona nkohowa hawou bouhouwo hawou outaambifou wahouramfiya, natsindjiyé hounou consulat, hawouho licoli, hawou hoallianci. Na rentsi hata ouwoussikou yadjofagniha kayirin guéyadjé.

Ngarimtafadhoiliyoni tséna mdjifahamishé halafou mwendé mawoné docteuri.

Covid-19-2.jpg

Suite aux différentes questions au sujet du COVID 19, nous tenons à vous informer que la Direction de l’école et l’ensemble des services de l’Ambassade sont mobilisés.

Une réunion se tiendra à cet effet lundi prochain à 14h30 à l’Ambassade, et nous ne manquerons pas de revenir vers vous avec les mesures qui auront été décidées pour la rentrée scolaire.

Nous pouvons vous assurer que nous ferons preuve de transparence en matière d’information à votre égard et nous vous invitons à ne pas céder à la panique.

La direction de l’EFHM

 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account